Flash
Préc Suiv
Logo Free News

Le délestage persiste et signe

Le dernier cyclone à la Jirama n’a rien changé

 

Le délestage n’est toujours  pas près de s’arrêter. Le dernier cyclone qui a soufflé à l’endroit des dirigeants de la Jirama n’a pas eu l’effet espéré jusqu’ici.

 

Pas mal de quartiers dans la capitale continuent  à subir des heures de délestage malgré le dernier changement au niveau de la société d’Etat qui fournit l’eau et l’électricité, la Jirama. Pour rappel, il y a quelques semaines, l’Etat a procédé à l’abrogation de la nomination de l’ancien directeur général de la société d’Etat et au renouvellement des membres de son conseil d’administration. « Mercredi dernier, coupé vers 7h du soir, le courant n’est revenu que tard dans la nuit », raconte Justine, une habitante de Manjakaray. « Le délestage a un peu diminué chez nous mais dure au minimum trois heures », indique Lalao, une commerçante. En dehors de la capitale, les choses empirent car le fléau dure une demi-journée comme à Andoharanofotsy et les quartiers environnants. Ainsi, le changement opéré au niveau de la Jirama n’a rien influé sur le délestage. Jusqu’ici, aucune solution, même à court terme au problème de délestage, n’a été évoquée. En fait, comme à l’accoutumée, les abrogations de nomination s’avèrent une manière pour le chef de l’Etat de trouver des boucs émissaires suite à son incapacité à résoudre le délestage. Comme ce dernier fait d’ailleurs à travers les remaniements sans  cesse du gouvernement pour écarter sa responsabilité face à l’incapacité du régime à améliorer les conditions de vie des Malgaches. D’ailleurs, ce n’est pas la première fois qu’un tel changement a été opéré au niveau de la Jirama ces trois années de pouvoir de Hery Rajaonarimampianina. C’est clair : les dirigeants ne se sont pas préparés à gouverner le pays et n’ont pas prévu des solutions durables au délestage ou du moins, c’est la volonté politique même qui fait défaut

Communication insuffisante

De leur côté, les usagers ne savent plus quoi faire et semblent vraiment impuissants malgré leur colère face au phénomène. En effet, au lieu d’expliquer à la population ce qui se passe notamment les raisons de la persistance du délestage, les dirigeants brillent par leur silence. Les usagers, qui demandent un service de qualité en contrepartie d’une facture exorbitante, se trouvent totalement dans l’incertitude. Pour beaucoup, la politique de « Tia kano tsy tia kano » est toujours valable pour les dirigeants de la Jirama et pour l’Etat même.

Le service de prévision météorologique informe que les conditions pour les pluies provoquées sont satisfaisantes  depuis hier. Une pluie naturelle est attendue aujourd’hui. Toutefois, rien ne rassure jusqu’à maintenant pour garantir la fin du délestage, puisque les affirmations de la météo restent des prévisions par rapport au contexte du changement climatique.

J.Raharisoa

Les commentaires sont fermées.