Flash
Préc Suiv
Logo Free News

FOKONTANY

L’Etat  pénalise la population

La pénalisation des usagers, à travers le non déblocage des indemnités des chefs de fokontany, est voulue.

Le Premier ministre a promis le déblocage des indemnités des chefs de fokontany avec les subventions destinées aux communes au mois de décembre, en vain.

Plusieurs mois d’indemnités  sont impayés pour les chefs de fokontany ainsi que leurs adjoints. Le chef du gouvernement, Mahafaly Olivier Solonandrasana a promis de régler ces arriérés avant l’année de 2017, mais rien n’a été fait jusqu’ici. Or, ces indemnités sont tellement  minimes comparées à ce que les nommés ou les élus reçoivent à part leurs divers avantages. Ceci, sans parler les divers caprices de leurs familles qui sont supportés certainement  par la caisse de l’Etat.

Face à ces problèmes, les communes doivent trouver des solutions, des moyens pour renflouer la caisse des fokontany afin de pouvoir motiver les responsables, même « un peu ». Parce que, leurs activités dépendent beaucoup de celles des fokontany.

Les usagers en deviennent alors les dindons de la farce, car depuis quelques temps, le coût des services au niveau de ces collectivités territoriales est monté en flèche. C’est le cas notamment de la délivrance d’un certificat de résidence et d’autres paperasses nécessaires dans les affaires administratives.  Dans certains fokontany, une participation mensuelle est même exigée à chaque foyer à hauteur de 1000 ariary par mois. « On dirait que l’Etat veut émanciper les fokontany. Mais ce qu’il a oublié, c’est que c’est la population qui est pénalisée. Chez nous, les services ont connu une hausse jusqu’à 250% », affirme un chef de fokontany du district d’Atsimondrano.

Préoccupant

La prolifération de la corruption figure également parmi les impacts indirects du non- paiement des indemnités des chefs de fokontany qui, au-delà du fait d’être insignifiantes, ne sont également pas payées régulièrement. En effet, des chefs de fokontany ainsi que leurs collaborateurs spéculent pour pouvoir augmenter leur gain en fin de journée. Beaucoup n’hésitent pas à exiger d’autre somme. A défaut, on risque de rendre les choses  plus difficiles.

En tout cas, la pénalisation des  usagers à travers le non déblocage des indemnités des chefs de fokontany est voulue pour l’Etat. D’ailleurs, interpellée concernant le retard du paiement de ces dernières, la direction du concours financier de l’Etat auprès du ministère de l’Intérieur a rejeté les fautes sur les communes en 2016.

J.Raharisoa

Les commentaires sont fermées.