Flash
Préc Suiv

Faratsiho : l’enclavement devient inévitable

Le développement du district de Faratsiho s’effrite. Les travaux de réhabilitation des infrastructures routières tardent tandis que les routes existantes se dégradent à vue d’œil.

La RN43 reliant Sambaina  à Faratsiho est impraticable malgré la rareté des pluies, actuellement. La route n’est plus accessible aux véhicules de transport en commun et les gros camions ne peuvent aller au-delà d’Ambatondradama, obligeant les passagers et leurs marchandises à terminer le parcours de 25 kilomètres jusqu’à Faratsiho à pied. Les usagers évoquent les promesses de bitumage de ce tronçon d’une quarantaine de kilomètres dont les travaux, financés par la Banque africaine de développement (Bad), étaient prévus débuter en mi-décembre 2016 mais il n’en est rien jusqu’à présent. La situation se répercute sur la vie socio-économique du district, selon la population qui dénonce un déséquilibre entre les prix de vente des produits locaux et les prix d’achat des produits de première nécessité.

De cause à effet, le district n’a plus accès à l’adduction d’eau potable par manque de maintenance des infrastructures dû à la difficulté dans l’acheminement des matériels. Les travaux de réhabilitation annoncés n’ont jamais été réalisés et l’eau des puits s’acquiert à 15 ariary le litre dans le chef- lieu du district actuellement. Ce district à forte potentialité agricole a toujours souffert du problème d’enclavement malgré l’existence des deux axes routiers le desservant vers Sambaina sur la RN7 et vers Soavinandriana-Itasy pour déboucher sur la RN1.

Manou

 




Vous devez être connecté pour poster un commentaire Se connecter