Flash
Préc Suiv

Remaniement : Rivo Rakotovao face à un dilemme !

Malgré le bilan positif exposé par le Premier ministre lors de la cérémonie de présentation de vœux, l’heure semble au changement. Les rumeurs sur un éventuel remaniement gouvernemental se confirment au fil du jour. Et le cas du ministre de l’ Agriculture, Rivo Rakotoavao, également président du parti HVM risque de faire couler beaucoup d’encre.

En effet depuis un certain temps, on chuchote le départ de certains ministres du gouvernement Mahafaly. Le premier cité est l’actuel ministre auprès de la Présidence chargé de l’ Agriculture et de l’élevage, Rivo Rakotovao. D’après les bruits, à prendre au conditionnel, ce dernier serait condamné à choisir entre sa place au sein de l’Exécutif et sa présidence au sein du parti HVM.

Proposition indécente

Les indiscrétions révèlent que les bailleurs de fonds réclament son départ au sein de l’ Exécutif s’il choisit de rester président national du parti au pouvoir. Certains avancent même que ce serait l’une des conditions exigées par les bailleurs avant le déblocage effectif des fonds. Pour les bailleurs, il est inconcevable qu’il soit juge et parti. Cependant, il pourrait éventuellement siéger au sein du pouvoir législatif en tant qu’élu ou désigné.

C’est pourquoi, selon les commentaires, le président du sénat actuel, Honoré Rakotomanana se trouve dans une position inconfortable. Nul besoin de rappeler qu’en octobre 2016, le numéro un de la chambre haute a été à deux doigts de la destitution. Mais au dernier moment, ses détracteurs composés en majorité par les sénateurs élus et nommés sous la bannière du HVM ont fait marche arrière. Une destitution en sursis qui pourrait le jour venu se présenter comme une occasion à saisir pour le parti au pouvoir. Et plus d’un pense qu’au cas où Rivo Rakotovao déciderait de quitter le gouvernement, il est le mieux placé pour être le futur président du sénat.

Des défis, encore des défis

L’autre membre du gouvernement sur la sellette serait le ministre des Finances et du budget, Gervais Rakotoarimanana. Ce dernier serait également en mauvaise posture suite à certains conflits l’opposant à certains membres de l’Exécutif. On pointe également du doigt son penchant pour l’ancien président de la République Marc Ravalomanana.

Autant de supputations qui ne seront vérifiées que lors du jour de remaniement. En tout cas, à deux années de la fin de son mandat, Hery Rajaonarimampianina n’a plus le choix. Il est condamné à réussir. Des défis relevant du domaine social de la population en l’ occurrence la question du délestage, la lutte contre la pauvreté seront ainsi à relever.

Rakoto

 

Les commentaires sont fermées.