Flash
Préc Suiv

Grâce présidentielle : 419 détenus libérés

Grâce présidentielle  : 419 détenus libérés

412 à Antanimora et 7 à Tsiafahy, tel est le nombre des détenus libérés dans l’immédiat, suite à la mise en application du décret présidentiel. Quant à ceux qui ont obtenu une remise de peine, ils sont 1 247 sur les 3 187 détenus à la maison centrale d’Antanimora et 82 graciés contre les 907 détenus à la maisonde force de Tsiafahy. Pour l’effectif des graciés et libérés dans l’immédiat au niveau des régions, il ne sera connu que vers la fin de cette semaine.

Dans la foulée, les détenus condamnés à des peines de travaux forcés supérieures  à cinq ans ont bénéficié d’une remise partielle d’un an. Quant aux personnes condamnées à des peines criminelles, ayant déjà purgé au moins 15 ans de détention et âgées de 60 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes, à la date du décret présidentiel, elles ont été libérées, c’est-à-dire, ont obtenu une remise totale.

Les exclus

Comme en 2016, une grande partie des condamnés dans des affaires criminelles n’ont pas bénéficié  de la grâce présidentielle. A savoir, ceux qui sont impliqués dans les détournements de deniers publics, les concussions et corruptions, le blanchiment de capitaux, les infractions relatives aux bois de rose et aux bois d’ébène, celles commises dans le commerce international de faunes et flores sauvages, les attentats aux mœurs, les meurtres et assassinats ainsi que les kidnappings.

Par contre, les personnes détenues, condamnées à des peines correctionnelles, en dehors des infractions citées plus haut, ont bénéficié d’une remise partielle, allant de six à dix-huit mois, selon la durée de leur détention.

Sera R

 

Les commentaires sont fermées.