Flash
Préc Suiv

Innovation prize for africa : la participation malgache sollicitée

Innovation prize for africa  : la participation malgache sollicitée

La prochaine édition  du l’Innovation prize for Africa  ou Prix de l’innovation pour l’Afrique (PIA) est ouverte aux innovateurs, chercheurs et aux entreprises africaines. 

 

La participation malgache est sollicitée à la prochaine édition de l’Innovation prize for Africa (Pia), ont annoncé les responsables auprès de l’ONG Habaka, ambassadeur du PIA à Madagascar, lors d’une rencontre organisée hier au Centre d’information et de documentation scientifique et technique (CIDST) à Tsimbazaza.

Pia est un programme clé de l’African innovation foundation (AIF) dont le but est d’accroître la prospérité des Africains à travers la promotion de l’esprit d’innovation en Afrique. A ce jour, il a attiré plus de 6 000 innovateurs provenant de 50 pays africains, dont Madagascar.

Plus de 900 projets ont été soumis lors de cette nouvelle édition. Seuls 25 dossiers ont été retenus par un jury après avoir passé 7 étapes du processus de sélection. Le PIA s’intéresse surtout aux domaines de l’agriculture, la santé,  l’énergie, l’environnement et l’eau, l’industrie, la manufacture  les services, ainsi que la Technologie de l’information et de la communication (TIC).

A titre de rappel, un Malgache a participé à ce concours lors de l’édition précédente, mais ce dernier n’a pas gagné de prix. 10 projets ont été retenus pour la finale. Une somme de 100 000 dollars est attribuée au meilleur prix de l’innovation, 25 000 dollars au meilleur prix du potentiel commercial, 25 000 dollars pour le prix spécial pour l’impact social. Et les 7 nominés durant la final recevront un bon de 5 000 dollars chacun.

Réseautage

Par ailleurs, Marius Andriamparany,  directeur exécutif de Habaka et chercheur-enseignant au sein du CIDST a déclaré que « Le concours n’est pas uniquement constitué de prix qui, soit dit en passant, sont également très importants. Mais il y a aussi le réseautage et la médiatisation des projets gagnants dans des magazines et des chaînes internationales comme CNN, TV5. Et nous avons constaté qu’il est plus facile pour les gagnants de trouver des investisseurs pour concrétiser leurs projets. Ce, grâce à la caution morale et scientifique de l’African innovation foundation (AIF), organisatrice du concours ».

En outre, le Centre d’appui à la technologie et l’innovation (Cati Madagascar), une entité au sein du CIDST, est prêt à aider les candidats malgaches au PIA. A ce sujet,                                                  la responsable du centre, Irène Rabarison, a précisé qu’  « en étudiant les bases de données, le centre peut aider les candidats à vérifier si leurs projets sont réellement innovants ou font déjà l’objet de brevets. Nous incitons d’ailleurs les membres du réseau Cati à participer à ce concours ». Ce réseau est constitué de nombreux centres de recherche et de groupements patronaux et professionnels.

Riana R.

 

Les commentaires sont fermées.