Flash
Préc Suiv

Reflet – Raid/ Lemur Trophy : une aventure authentique dédiée à la découverte de Madagascar

Les 10 jours de périple au cœur des différents paysages de la Grande île n’ont laissé personne indifférent, surtout les villageois qui ont eu l’honneur d’admirer les buggys et 4×4 explorer les fins fonds de la savane, des steppes, des plateaux, des rivières, des sables chauds et des pistes caillouteuses. Les deux étapes de ce premier Lemur Trophy seront ancrées dans les annales de l’histoire de la Grande île. Un succès sur tous les fronts et des aventuriers qui en redemandent. Festiv et ses alliés exauceront leur vœu car ils vont sillonner une toute autre facette du pays à l’occasion du 2e Lemur Trophy.

Madagascar autrement

«Un évènement inédit au cœur de l’aventure et de l’humain pour faire découvrir Madagascar autrement». Un slogan qui met tout le monde d’accord, vu le bilan plus que satisfaisant de cet essai grandeur nature effectué par Festiv et ses collaborateurs. Un avant-goût d’une saga qui n’a rien à envier aux autres raids organisés à l’étranger avec les variétés de pistes ornées par la beauté sans égale de la faune et la flore malgache, sans omettre les échanges culturels autour des actions de solidarité. Le premier grand raid qui allie mécanique, tourisme, découverte, ambiance conviviale et actions de solidarité a été couronné de succès.

C’est sans aucun doute l’évènement phare de l’année de par son originalité et le circuit choisi. Comme l’ont toutefois martelé les têtes pensantes au sein de Festiv, société organisatrice du Lemur Trophy, le concept ne se focalise pas sur le volet courir pour gagner mais il s’agit plutôt de rassembler le maximum de participants autour d’une passion commune pour l’authenticité du paysage malgache. En tout cas, tout le monde en a eu pour son compte et a pu étancher à la fois la soif d’évasion, de challenge et de surpassement de soi sur ces divers circuits.

On ne change pas une équipe qui gagne

Les organisateurs et les raideurs ont indiscutablement été à la hauteur des attentes de ceux qui ont été témoins de leur endurance et leur abnégation durant ce voyage d’une dizaine de jours sur un circuit de 1.800 km. La canicule, les sables chauds, les pistes caillouteuses, les salines, les passages en rivière, les durs franchissements, les cols culminants à plus de 1.500 m,…tout ce beau monde en a vu de toutes les couleurs, mais il en redemande.

En effet, le numéro un de Festiv, Jacky Jayat veut lancer un autre défi, l’année prochaine, avec une 2e édition qui partira de Toliara pour sillonner les régions du Sud qui ont également des arguments à faire valoir en termes de produits touristiques à l’instar de Labanona, Taolagnaro,…

La grande famille du Lemur Trophy reste fidèle à la formule gagnante. Les participants étrangers, ayant le cœur sur la main, ont toujours promis de revenir pour la prochaine édition. Ils ne viendront pas bredouilles car ils mettront dans leurs bagages des lots de fournitures scolaires ainsi que des souvenirs de leur passage à Madagascar. Comme ce fut le cas lors des passages dans les zones les plus enclavées plus connues sous le nom de «villages oubliés». Le sourire était sur toutes les lèvres pendant les arrêts dans ces localités dont le paysage est à couper le souffle. L’on se demande même comment des endroits aussi somptueux avec des habitants accueillants peuvent être oubliés.

Après l’effort, le réconfort… le confort et plus encore

D’Antananarivo jusqu’au Grand sud en passant par la côte ouest, les raideurs du Lemur Trophy ont partagé des journées pleines de péripéties mais ce n’étaient que des nuages cachant le grand ciel bleu des raideurs. Après l’effort, le réconfort. La journée se terminait toujours par une modeste soirée conviviale autour d’une grande table et des repas copieux.

De quoi booster les équipes pour qu’elles puissent continuer l’aventure avec la force et le moral nécessaires pour relever d’autres défis. Il est difficile de trouver les mots pour décrire les services offerts par les organisateurs du Lemur Trophy (repos sur la plage, repas au bord de la mer, séances photos, baignade et autres activités ludiques,..).

Ils ont dit :

Jacky Jayat (organisateur) : «Il y a certes des améliorations à apporter sur certains points mais ce que nous avons accompli, est plus que réjouissant avec les difficultés qu’on a rencontrées sur la route. Pour garder la continuité de nos efforts, j’ai l’honneur de vous annoncer que le parcours de la prochaine édition sera encore plus intéressant mais moins éprouvant afin de donner le maximum de satisfaction aux participants qui j’espère, viendront en masse pour nous accompagner dans cette aventure».

Jean Thierry (pilote) : «Nous sommes tous venus de loin pour prendre part à ce raid. Certains viennent du Maroc, de l’Algérie, de La Réunion,…pour se mesurer aux pilotes malgaches mais ce ne fut malheureusement pas le cas. Personnellement, il faut une préparation méticuleuse pour garantir la réussite de la seconde édition et mettre la barre un peu plus haute sur tous les plans».

Philippe Baudinière (pilote) : «C’était un succès malgré les passages difficiles et la fatigue. L’important c’est de rallier la ligne d’arrivée et je peux dire que le Lemur Trophy fait partie de l’un des raids les plus durs que j’ai fait durant toute ma carrière de férus de sport mécanique».

Textes : Rojo N./Photos : Loïc

Les commentaires sont fermées.