Flash
Préc Suiv

Hymne de la Francophonie : Mirhay, la voix du sommet

Hymne de la Francophonie  : Mirhay, la voix du sommet

En 1998, l’hymne de la Francophonie a été interprété par la chanteuse Mbolatiana. Cette année, l’organisation du XVIème Sommet de la Francophonie a opté encore une fois pour une voix féminine, celle de Mirhay qui a, par la même occasion, composé la chanson.

(*) Les Nouvelles : Quelle a été votre réaction en apprenant la nouvelle ?

(-) Mirhay : D’abord très surprise, mais aussi surtout fière que mon œuvre ait été sélectionnée pour être l’hymne officiel de la Francophonie. Déjà, je peux dire que cette expérience m’a enrichie, aussi bien artistiquement que personnellement. Avant, j’étais coincée dans ma bulle, me limitant à des morceaux du genre traditionnel et actuellement, j’ai plus confiance en moi et surtout, je suis plus ouverte aux autres genres musicaux. J’ai appris à composer et arranger des morceaux plus solennels. Le défi a été relevé.

*Qu’est-ce qui vous a inspirée ?

– D’abord, il faut savoir que le concours consistait à intégrer les mots clés exigés par les organisateurs dans l’idée générale de la chanson. Et je dois avouer que le thème qu’a proposé la Francophonie m’a beaucoup inspirée, c’est-à-dire, un appel à la solidarité, au respect des valeurs culturelles… Au fait, ces sujets s’apparentent à ceux que j’aborde dans mon dernier album intitulé « Miray aina ». Du coup, écrire les textes n’a pas été trop difficile pour moi. En revanche, composer la musique a été une toute autre histoire et même que chercher les premières notes a été assez compliqué. Ainsi, j’ai fait appel à mes musiciens : Miora Rabarisoa à la batterie, Harty Andriambelo à la mélodica et Tsanta à la trompette. Une fois le travail terminé, nous avons envoyé la maquette aux organisateurs qui ont, je suppose, scruté chaque mot et bien écouté la mélodie. Ils ont ensuite demandé à ce qu’on refasse les parties vocales, par exemple, qu’on y intègre des voix d’hommes. Notons que le titre de l’hymne n’est pas encore fixé pour le moment mais j’espère déjà que cette chanson sera appréciée et restera sur toutes les lèvres même, après le Sommet de la Francophonie qui se tiendra au mois de novembre prochain.

* Concernant le groupe Mirhay, des projets à part la Francophonie ?

– Cette année, nous participons à la 13ème édition du festival Angaredona qui aura lieu à Ambositra. Nous allons assurer la première partie du cabaret-concert qui se tiendra le 12 juillet prochain chez Oasis, avec le groupe Razamiharo, Mada Feo et Rajery. Ensuite, nous espérons aussi prendre part au festival Volambetohaka.

Propos recueillis par Holy Danielle

 

Les commentaires sont fermées.