Flash
Préc Suiv

L’Artec lève le voile : Orange Madagascar opère illégalement

L’Artec lève le voile : Orange Madagascar opère illégalement

L’Autorité de régulation des technologies de communication (Artec) lève le voile sur la situation d’Orange Madagascar. Selon le communiqué que celle-ci vient de publier, les opérations de la société de télécommunications sont menées de manière « illégale ».

«En date du 28 avril 2016, la société Orange Madagascar ne s’est toujours pas acquittée entièrement de toutes ses taxes et redevances ARTEC au titre de l’exercice 2015», précise l’Artec dans un communiqué publié, hier. Et pourtant, l’opérateur a assuré mercredi dernier que «Orange a toujours payé tous les impôts, droits, taxes, et redevances de toute nature conformément à la législation en vigueur et s’est vu décerner en 2015 un certificat de reconnaissance par la DGI pour sa contribution active aux recettes fiscales». Par ailleurs, l’Artec a fait savoir que «(…) la société Orange Madagascar n’a, à la différence des deux autres opérateurs mobiles, toujours pas signé le cahier des charges transmis par l’Autorité de régulation».

« Illégal »

C’est dire donc qu’Orange Madagascar opère à l’heure actuelle en violation des textes en vigueur malgré tout ce que son directeur général a avancé, tout comme il l’avait encore affirmé, hier en marge d’une conférence de presse lorsqu’il a notamment soutenu que l’opérateur est au service de Madagascar. Et pour cause, celui-ci se positionne clairement au-dessus des lois si l’on se réfère aux déclarations de l’Artec qui a indiqué que : «A la différence des autres opérateurs mobiles qui exercent leurs activités dans le plein respect de la législation en vigueur, la société Orange Madagascar opère aujourd’hui de manière illégale et ne saurait se prévaloir d’avoir signé unilatéralement un cahier des charges ‘modifié’ par elle-même, malgré le fait que la justice ait définitivement rejeté toutes les demandes d’annulation d’ Orange Madagascar ». A cela s’ajoute la volonté de faire main basse sur le câble, toujours contrairement aux réglementations en vigueur.

Corruption

Dans tous les cas, Michel Barré a également fait savoir que «Orange Madagascar poursuit ses engagements aux côtés de l’Etat malgache dans la lutte contre la corruption, en appliquant la politique de tolérance zéro du groupe Orange vis-à-vis de la corruption», un thème devenu si récurrent ces derniers temps pour l’opérateur, à tel point que d’aucuns se demandent si ce n’est au final que de la poudre aux yeux destinée à masquer ses divers manquements.

James R.

Les commentaires sont fermées.