Flash
Préc Suiv

Tout est corrompu

Tout est corrompu

Les tacots en circulation. Ils sont pour la majorité des cas à l’origine de nombreux accidents de voiture, faisant des victimes. L’excès de vitesse de certains conducteurs comporte certes des risques, mais l’état défectueux de la voiture est une circonstance aggravante. L’on ne détaillera pas l’accident qui vient de se produire à Faravohitra à cause de la vétusté d’un véhicule ayant blessé une petite fille.

L’on a tendance à dire qu’il est nécessaire de prendre une mesure extrême en interdisant de circuler les vieilles voitures pour prévenir les accidents. Une possibilité qui n’a pas d’inconvénient à condition qu’on dispose des moyens de s’offrir de nouvelles voitures. Mais dans une situation d’inégalité de répartition de la richesse nationale et de pauvreté extrême de la majorité de la population, cette disposition devra rester au stade de l’utopie. D’autres mesures plus adéquates, et plus adaptées à la situation nationale, peuvent et doivent être prises.

La réalité dans un pays où la corruption pèse de tout son poids à tous les niveaux est que le contrôle de l’état des voitures en circulation relève d’une véritable négligence. Combien de véhicules cahotants surprennent les usagers de la voie publique en tombant en panne au milieu de la route, sous les yeux des agents de la circulation, alors qu’ils obtiennent bel et bien l’autorisation de circuler de la part des autorités compétentes. L’époque de la visite technique qui se fait en l’absence de la voiture en question aurait déjà été révolue, mais le nombre des tas de ferrailles en circulation alors qu’ils ne devraient plus l’être se multiplie toujours.

Des agents de circulation arrêtent souvent les voitures, notamment celles qui servent de moyens de transport en commun, non pas pour jeter le moindre coup d’œil sur la conformité des paperasses et sur l’état de la voiture, ni pour évaluer le niveau de sécurité que peut assurer le véhicule mais pour réclamer des « pourboires » aux conducteurs. Les passagers en sont témoins mais personne n’ose dénoncer ces pratiques illégales au risque d’avoir maille à partir avec les autorités.

Loin des Malgaches en effet le rêve de voir des autos d’avant 2006 frappées d’interdiction de circuler, une disposition prise dans la capitale française et qui sera mise en vigueur à partir du mois de juillet prochain… pour préserver la ville contre la pollution. Ce qu’il nous faut et qui est surtout nécessaire, c’est le renforcement des contrôles et, à tous les niveaux, la lutte contre la corruption. Parce que tout est en vérité corrompu.

Vonjy M.

Les commentaires sont fermées.