Flash
Préc Suiv

Etat léthargique

Etat léthargique

La léthargie, c’est cela. Un état pathologique de sommeil profond et prolongé. C’est le cas du régime actuel qui reste immobile, tout en étant conscient du danger qui se présente dans le pays.

La crise est là, dans nos murs. C’est le cas notamment du conflit qui oppose l’Etat et les opérateurs économiques dans le cadre de l’application de l’ACD. Le dialogue est coupé entre les deux parties. Facile à dire. Pourtant, il s’agit d’une situation particulièrement grave. Parce que les opérateurs économiques sont en vérité le moteur de l’économie nationale, l’Etat n’en assure que la direction. Dans le cas où leurs violons ne s’accordent pas, la catastrophe sera imminente.

Le problème de la compagnie minière Ambatovy, qui est menacée de fermer ses portes dans les jours à venir est le comble pour l’économie nationale. Outre le nombre d’emplois qu’elle pourvoit, notamment pour les jeunes techniciens et cadres nationaux, cette firme internationale joue un rôle très important dans le développement social du pays. Pourtant, l’insécurité dans le climat des affaires nationales, le manque d’assurance des investisseurs face à la précarité du système judiciaire du pays, en plus de la crise au niveau international qui ne cesse de s’aggraver, n’offrent aucune garantie pour l’avenir des opérateurs dans le pays.

L’on peut en effet se contenter de l’ouverture du marché de l’Agoa, avec ses milliers d’emplois offerts, mais on ne peut se permettre la fermeture d’une autre entreprise d’une grande envergure, comme Ambatovy. Le pays est en pleine restructuration, pour son redémarrage économique après sa descente aux enfers dans la crise de 2009. De nombreuses entreprises ont fermé leurs portes à l’époque, des investisseurs étrangers ont fui le pays… Il faudra encore les rassurer et les persuader de revenir au bercail. Une mission qui incombe à l’Etat qui reste pourtant léthargique face à l’ampleur du danger.

Le danger est également imminent sur le plan social que l’intervention du régime est plus que nécessaire. Le cas de la famine dans le Sud est flagrant, mais le désastre social, dans la perception et la rétroaction des faits est plus qu’inquiétant. Il n’y a plus de retenue, ni de bon sens, encore moins le moindre sens de l’humanité chez certains d’entre nous. L’indifférence et les intérêts personnels prennent le dessus. Voilà pourquoi, la population s’attarde sur des choses inutiles, sur des polémiques insensées et gobe avec naïveté ce qu’on lui rapporte, sans manifester aucun réflexe d’attention. C’est le cas de la polémique autour d’un… pasteur, actuellement.

Le rôle de l’Etat, et particulièrement du régime dans tout cela est très important, qu’il faudra qu’il l’assume pour sortir de sa léthargie. Pour l’instant, en effet, le régime est faible et incapable de prendre des mesures, quelles qu’elles soient, pour empêcher que le pays ne replonge dans une crise encore plus profonde.

Vonjy M.

Les commentaires sont fermées.