Flash
Préc Suiv

Sens de la responsabilité !

Sens de la responsabilité !

Ce qui est fait est fait. Les membres nommés du Sénat sont déjà connus : des revenants, des transfuges et des repêchés, comme nous l’avions titré dans la parution d’hier, constituent cette liste de 21 sénateurs. On ne peut nullement reprocher au Chef de l’Etat son choix. Parce que c’est sa prérogative, son droit et donc sa responsabilité. Il a opté pour une fausse ouverture pour feindre la démocratie, il a choisi de recaser des membres du gouvernement pour pouvoir les remplacer… le seul et l’unique responsable de ces actes reste Hery Rajaonarimampianina.

Il faudra surtout faire comprendre à qui veut l’entendre qu’en réalité, chacun doit être responsable de ses actes. C’est la seule et unique voie pour solliciter de tous les citoyens leur contribution au développement du pays, car ce qui manque au pays, c’est surtout le sens de la responsabilité. Il faudra le développer. Et si l’on devait commencer à le faire, il faudra le commencer par le commencement. Ainsi, responsabilise-t-on le Président, en premier, pour le choix qu’il a fait quant à la nomination des sénateurs de Madagascar. L’exemple vient d’en haut, dit-on.

La responsabilité rime pourtant avec le devoir. Et si dans la nomination de ces 21 sénateurs, Hery Rajaonarimampiainana reste l’unique responsable de ses propres actes, ce sont tous les citoyens malgaches, dans leur ensemble, qui devront se soumettre au devoir  de les surveiller et de les observer. Bien entendu, la responsabilité dans les élections des 42 autres membres du Sénat revient aux grands électeurs, comme la responsabilité dans le vote des maires et des conseillers municipaux revient aux électeurs « ordinaires », et par ricochet à la population.

Le sens de responsabilité suffisamment bien poussé devrait permettre à chacun d’entre nous d’anticiper et de prévoir… le malheur ou encore le bonheur. Cela devra également développer le sens de l’analyse. Ainsi, mieux vaut bien analyser que regretter. Mais dommage et grand dommage que malgré ce qui s’est déjà passé dans le pays, certains Malgaches pour ne pas dire la plupart ne semblent pas disposer de ce sens. Et il n’y a rien d’étonnant si la pauvreté prend de l’ampleur, car rares sont les personnes qui oseront se montrer responsables et donc contribuer au développement du pays.

Pour en revenir à la nomination des 21 nouveaux membres du Sénat, et à la polémique que cela a suscitée, il faudra se dire que tout cela ne pourra rien changer. Le passéisme qui nous pousse à revenir en arrière, un allié de taille de l’émotion, reste pourtant l’ennemi juré de la responsabilité. Ainsi, si l’on souhaite vraiment avancer, il faut se projeter vers le futur, vers la question qui tourmente plus d’un sur le rôle et la véritable mission des sénateurs. Et en envisager ses propres responsabilités.

Vonjy M.

Les commentaires sont fermées.