Flash
Préc Suiv

Inspiré par Taubira…

Inspiré par Taubira…

L’heure du remaniement n’a pas encore sonné, a déclaré hier le Président de la République. Certains membres du gouvernement déjà sur le fil du rasoir ont dû pousser un «ouf» de soulagement en entendant la déclaration, laquelle par contre aurait sûrement fait l’effet d’une bombe auprès des observateurs politiques qui ne demandent qu’une chose, à savoir que le changement s’opère au sein de cette institution, après le bilan insatisfaisant de ses membres dans le cadre du RRI-2.

Il est clair que le Chef de l’Etat veut d’un côté couper court aux rumeurs qui circulent et aux spéculations autour de ce remaniement en laissant entendre que le moment n’est pas encore venu. Mais il n’a néanmoins pas caché son intention de se défaire des mauvaises herbes, mais à sa manière. En effet, il a manifesté son souhait que les «responsables» reconnaissent les problèmes et en parlent pour en trouver la solution ou les portes de sortie. En réalité, le Président veut que les ministres, voire le gouvernement dans son ensemble, fassent le premier pas.

La démission surprise de la ministre de la Justice, Christiane Taubira du gouvernement de Manuel Valls en France aurait certainement inspiré Hery Rajaonarimampianina. La Garde des Sceaux française a reconnu la difficulté de ses tâches dans les missions qu’on lui avait confiées concernant l’extension de la déchéance de nationalité, et par ricochet sa collaboration avec le Président de la République, voilà pourquoi elle a quitté le navire. Cela est possible en France, et pratiqué partout dans le monde, alors pourquoi pas à Madagascar ? D’ailleurs ce ne sont pas les prétextes qui devraient manquer.

Comme leur Président de la République, les Malgaches aussi ne demandent que la prise de conscience des responsables sur leur imperfection, soit leur démission en cas de difficulté à remplir leur devoir et à prendre leurs responsabilités. Parce qu’en réalité, le virus du pouvoir qui infeste tout le système, et infecte tous ceux qui fréquentent la politique, est trop lassant. Un changement d’attitude et une réforme dans la pratique politique qui implique une prise de conscience des «responsables», comme la démission des ministres qui ne sont pas en mesure d’accomplir leurs tâches sont donc les bienvenus.

Néanmoins, la déclaration  suscite des questions qui peuvent dissiper certains doutes concernant ce souhait aussi controverse que sadique du Chef de l’Etat. La première relève de la volonté de Hery Rajaonarimampianina à prendre ses responsabilités face à des nécessités et urgences. La deuxième question est relative au suivi de ce souhait présidentiel par tous les responsables, y compris lui-même, le cas échant il sera face à l’impossibilité à surmonter les obstacles.  Parce qu’il a toujours été dit que l’exemple vient d’en haut.

Vonjy M.

Les commentaires sont fermées.