Flash
Préc Suiv

11è FED – Union Européenne : une partie des aides gelées

11è FED – Union Européenne : une partie des aides gelées

Deux mois après la signature de l’accord relatif au 11è Fonds européen de développement (Fed), l’Union européenne relève déjà la faible performance du gouvernement en place et décide de geler une partie de la deuxième tranche de l’aide budgétaire au titre de la période 2014-2015.

Une enveloppe de 11,5 millions d’euros a été octroyée par l’Union européenne (UE) au Trésor public malgache, le 22 décembre dernier, au titre de l’aide budgétaire 2014-2015. Cette deuxième tranche était pourtant prévue initialement à 13 millions d’euros, mais l’Union européenne a décidé de diviser en deux tranches le reste de cette aide. La raison n’est autre que la faible performance du gouvernement.

« Le second versement de 13 millions d’euros était divisé en une tranche fixe et une tranche variable en fonction de l’atteinte d’indicateurs. En 2015, sur la base des pièces justificatives transmises par les autorités, certains de ces indicateurs ont  été considérés comme partiellement atteints, en particulier les indicateurs liés à la santé de base et à la mise en place de la Haute cour de justice (HCJ). Ce constat a conduit l’Union européenne à effectuer un décaissement partiel de la deuxième tranche, soit 39,96 milliards d’ariary (11,5 millions d’euros) sur les 45,25 milliards d’ariary (13 millions d’euros) initialement prévus », annonce le communiqué officiel de l’Union européenne sorti le 15 janvier dernier.

L’enveloppe du 11è Fed disponible

En effet, cette deuxième tranche d’aide budgétaire fait suite au versement de 206 milliards d’ariary (65 millions d’euros) effectué en décembre 2014. Il s’agit d’un don financé par le 11è Fed et qui est inclus dans le Programme indicatif national (Pin) de 518 millions d’euros. Dans tous les cas, cette enveloppe destinée à Madagascar est déjà disponible. Le déblocage des fonds dépendra des projets initiés par le gouvernement suivant les domaines ciblés par le Pin, notamment la bonne gouvernance, les infrastructures et le secteur agricole ; et les zones d’intervention de ce programme, à savoir la région Nord de l’île, les zones Sud et Sud-est, ainsi que l’axe de la capitale vers le port de Toamasina.

Mais à l’aube de la reprise des relations entre les deux parties, l’Union européenne relève déjà des failles au niveau du gouvernement. Voilà pourquoi l’Union européenne a pris la décision de ne débloquer qu’une partie de la deuxième tranche de l’aide budgétaire 2014-2015. Pas plus tard que le 13 janvier dernier, le représentant résident de l’Union européenne à Madagascar a annoncé publiquement qu’« un engagement réel et soutenu de l’Etat est indispensable », à l’occasion de la cérémonie de remise d’équipements de santé Salama.

 Riana R.

Les commentaires sont fermées.