Flash
Préc Suiv

Carburant : l’Etat fixe un prix maxima

Carburant : l’Etat fixe un prix maxima

La vérité des prix est atteinte depuis le mois d’octobre 2015. L’Etat a toutefois pris la précaution de fixer un prix maxima pour éviter une hausse excessive des prix à la pompe.

Suite à l’atteinte de la vérité des prix au mois d’octobre dernier, la libéralisation   des prix à la pompe sur le marché pétrolier à Madagascar devrait être effective, en vertu de la loi n°2004-003 du 24 juin 2004, mais l’Etat compte néanmoins intervenir pour prévenir une hausse excessive des prix. Il a été décidé, lors du conseil de gouvernement en date du 12 janvier dernier que l’Etat fixera, à titre exceptionnel, les prix maxima des produits pétroliers affichés à la pompe pour une période de six mois en attendant la modification de la loi sur le secteur pétrolier aval prévue cette année, et dans laquelle sera inséré ce principe de prix maxima. Le super carburant (SP 95), le pétrole lampant et le gasoil sont les produits concernés par cette décision.

Une baisse des prix prévue

En effet, l’article 34 de la loi n°2004-003 du 24 juin 2004 stipule que les prix des produits pétroliers et les marges dans la chaîne d’approvisionnement sont déterminés librement par les opérateurs, selon le principe de l’offre et de la demande. Seulement, la libéralisation totale du secteur demeure difficile pour l’Etat vu le contexte qui prévaut actuellement dans le pays. En effet, les prix à la pompe devraient connaître une baisse si l’on se réfère au prix du baril de pétrole sur le marché extérieur.

Une source auprès de l’Office malgache des hydrocarbures (OMH) a d’ailleurs annoncé une probable baisse de l’ordre de 170 ariary des prix du carburant dans le courant de ce mois de janvier. Mais le prix du baril n’est pas le seul paramètre à prendre en compte. La valeur de l’ariary face au dollar est également un élément déterminant dans l’évolution des prix, selon les experts en la matière. C’est d’ailleurs l’une des explications avancées par les responsables concernant le maintien à la hausse des prix à la pompe en dépit de la chute du prix du baril sur le marché international depuis l’année 2014.

Notons qu’une légère baisse des prix à la pompe a été observée au mois de novembre dernier mis à part le prix du litre de gasoil.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.