Flash
Préc Suiv

Us et coutumes : une ambigüité de la pratique de démocratie

En paroles unanimement la classe politique place la démocratie comme fondement du système, tous les discours rappellent au peuple qu’il est la source du pouvoir et pour mieux le flatter apparaissent des dérives à dire que le peuple en reste le seul détenteur. Consciemment ou non pourtant une éventuelle application de ce concept en une réalité les effraie. Les délices du pouvoir affectent de surdité ceux qui s’en délectent, et éveillent en eux un réflexe d’ingratitude ou du moins de méfiance. La constitution confisque le vrai pouvoir à la Représentation Populaire, le protocole confine celle-ci à un rang secondaire derrière un gouvernement, organe exécutant dépourvu d’onction de vote du peuple. Le Président par la volonté du peuple incarne l’Etat, l’Assemblée des députés représente le Peuple. Les autres organes constituent des greffons pour le fonctionnement selon ce schéma.

Les commentaires sont fermées.