Flash
Préc Suiv

Kidnapping à Toamasina : Arnaud libéré, six personnes arrêtées

Kidnapping à Toamasina : Arnaud libéré, six personnes arrêtées

Le calvaire se termine pour Arnaud, le jeune otage de 17 ans qui, après un mois et 19 jours de captivité, s’est finalement réjoui de retrouver les siens.

Arnaud a été libéré au grand bonheur de ses parents. Comme une traînée de poudre, la nouvelle a fait hier le tour de la ville de Toamasina. Séquestré dans une maison sise dans le quartier d’Andranomadio (parcelle 11/41) Toamasina, il a été libéré, hier aux environs de 17 h, par des éléments du commissariat de police de Tanambao, de l’Unité d’intervention rapide (UIR) et de la Force d’intervention de la police (Fip). Apparemment en bonne santé, l’adolescent a quand même passé un bref contrôle médical. Il a par la suite été remis à ses parents.

Six personnes dont les deux ravisseurs ainsi qu’un couple qui n’est autre que le propriétaire de la maison, ont été arrêtées dans le cadre de cette affaire. Les policiers ont découvert quatre fusils d’assaut Kalachnikov, 119 munitions et une grenade offensive dans le refuge des malfaiteurs. Blessé durant l’accrochage avec les policiers, l’un des kidnappeurs a été blessé par balle au niveau de sa cuisse. «Depuis la matinée, nos hommes ont fait le tour des quartiers d’Andranomadio et de Mangarivotra mais n’ont réussi à localiser la maison où a été séquestré l’enfant qu’en fin d’après-midi», a indiqué une source policière.

Fuite d’informations

Une cellule mixte d’enquête a été mise en place à Toamasina afin de faire toute la lumière sur cette affaire. Mais d’après le ministre de la Sécurité publique, l’inspecteur général de police Blaise Richard Randimbisoa, la fuite d’informations et la divulgation de secrets ont sérieusement bloqué les investigations.

«Sachant que l’enquête au niveau de la cellule n’a pas avancé, j’ai décidé d’envoyer un informateur à Toamasina la semaine dernière. Il a quitté la capitale de l’Est en fin de semaine et passé les renseignements aux enquêteurs du commissariat de Tanambao. Forts de ces précieuses informations, nos hommes ont réussi à localiser la cachette des bandits», a expliqué le ministre qui n’a pas omis de préciser que l’objectif est de remonter la filière et de mettre la main sur la tête pensante de la bande.

A toutes fins utiles et pour prêter main-forte à leurs collègues de Toamasina, des éléments de la Brigade criminelle (BC) et de l’Unité spécialisée d’intervention (Usi) de la police ont quitté hier soir la capitale.

Mparany

Un mois et 19 jours de séquestration

Arnaud, 17 ans, et sa sœur Annie, 14 ans, ont été enlevés le 23 novembre 2015, sur le chemin de l’école. Au début, les preneurs d’otages avaient réclamé 4 millions d’euros de rançon. Après moult négociations, ils ont accepté de baisser le montant de la rançon qui a finalement été fixé à 300 millions d’ariary. Pour des raisons indéterminées, les ravisseurs ont exécuté la petite Annie. Elle a été retrouvée morte dans la nuit du 20 décembre, non loin de la maison de ses parents à Tanambao Verrerie. Une cinquantaine de personnes ont été auditionnées par les forces de l’ordre, dans le cadre de cette affaire. Dix-huit d’entre elles ont été placées en détention préventive.

Les commentaires sont fermées.