Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans : le bétail malgache

Il y a quelques mois, dans l’Humanité, je signalais tous les avantages que pourrait donner, pour amoindrir les effets de la viande chère, l’importation des bœufs vivants de Madagascar.

Depuis, les grandes commissions de la Chambre se sont occupées de la question, et, aussi bien dans ces commissions qu’à la tribune, le gouvernement s’est engagé à procéder à l’importation d’une partie du cheptel de notre colonie. Les promesses ne sont pas tenues.

On nous a informé que le paquebot La Loire avait été aménagé pour commencer l’importation. Une somme considérable, près de 300 000 francs, avait été engagée. Des ordres avaient été envoyés à Madagascar pour préparer un premier envoi. Par les soins des services du gouverneur, 600 bœufs avaient été achetés dans la région de Vohémar. Les notables avaient offert 20 bœufs supplémentaires.

D’excellente qualité, cette viande avait été achetée, poids vif, à raison de 0 fr. 24 centimes le kilo et le poids moyen des bœufs parqués était de 395 kilogrammes. On était loin des bœufs de 250 kilos maximum que l’administration avait annoncés !

Mais, hélas ! ces bœufs depuis la fin mai attendent leur embarquement.

J’ai posé une question au Journal Officiel. La réponse du ministre de la Guerre est à signaler. Il n’a été importé en France que 50 têtes de bétail.

La Loire avait été aménagée pour le transport, mais par suite d’ordres contradictoires elle a refusé de s’arrêter à Vohémar, où le convoi attendait.

Malgré une dépense supplémentaire de 25 000 francs effectuée à Tamatave, ce navire n’a fait que saluer le port de Vohémar le 11 juillet dernier.

Les 50 bœufs que signale le ministre de la Guerre ont été embarqués à Diégo-Suarez. Ce transport a été fait dans de très mauvaises conditions et, pourtant, malgré les avis pessimistes, il n’y a pas eu de mortalité en route. Le bétail n’a pas eu le fort amaigrissement prévu.

Au moment où le problème de la vie chère se pose, il est regrettable d’être conduit à constater que, pour importer 50 bœufs, on a dépensé une somme considérable et que, l’expérience ayant réussi, on ne réalise pas les promesses du gouvernement.

L’importation de viande fraîche au prix de 0 fr. 24 le kilo, pris dans notre colonie, pourrait jouer salutairement sur le marché.

Barthe,

Député de l’Hérault.

La Dépêche malgache

www.bibliothequemalgache.com

Les commentaires sont fermées.