Flash
Préc Suiv

Elections sénatoriales : « La Ceni reste ouverte aux critiques »

Elections sénatoriales : « La Ceni reste ouverte aux critiques »

La commission électorale (Ceni) reste confiante quant à la tenue des élections sénatoriales. De l’organisation technique jusqu’à la proclamation des résultats provisoires, la Ceni reste ouverte aux critiques mais attend cependant des preuves concrètes contre elle.

Depuis le scrutin du 29 décembre dernier, et même avant, la Ceni a reçu de nombreuses accusations. Parmi celles-ci le fait qu’elle ait énormément favorisé les candidats du régime (HVM) en multipliant les irrégularités. Mais le président de l’organe, Me Hery Rakotomanana, se veut rassurant et somme quiconque en possession de preuves contre la Ceni de les déposer auprès des instances compétentes.

«La Ceni reste ouverte aux critiques et si les plaignants ne sont pas satisfaits de notre travail, ils peuvent toujours s’adresser à la Haute cour constitutionnelle (HCC)», a-t-il répliqué samedi dernier, en marge de la proclamation provisoire des résultats des sénatoriales. «Pour ma part, ces élections étaient effectuées dans la transparence totale», a-t-il ajouté en laissant entendre que toutes les élections à Madagascar ont souvent fait l’objet de critiques «pour la simple raison que chacun a sa propre vision». Mais le numéro un de la Ceni a insisté sur le fait que jusqu’à lors, la Ceni n’a fait que respecter les lois en vigueur.

«Nous avons affiché les procès-verbaux auprès de tous les bureaux de vote et en ce qui concerne le traitement des résultats, tout a été fait dans la transparence totale. Si critiques il y a, nous demandons alors qu’elles soient appuyées par des preuves concrètes», a-t-il soutenu. Quoi qu’il en soit, les résultats n’ont pas énormément changé puisque le HVM reste largement en tête avec 1.575 voix dans toute l’île sur les 2.312, soit 42 sièges au Sénat. Notons que le taux de participation a atteint les 95%.

10 requêtes à la HCC

Jusqu’à vendredi dernier, la HCC a reçu 10 requêtes concernant les élections sénatoriales. Quatre d’entre elles ont été déposées par le Mapar, quatre par le Tim, une requête vient du parti MMM, et une autre émane du Monima dirigé par Roindefo Monja. Ces requêtes concernent en totalité des demandes d’annulation de voix ou carémment l’annulation des élections dans certaines circonscriptions voire dans toute l’île. Les partis Tim et MMM ont par exemple demandé l’annulation totale des élections du 29 décembre dernier tandis que le Mapar a demandé l’annulation des voix obtenues par la liste HVM dans les districts de Maevatanana, Mampikony, Marovoay et Soalala. Monja Roindefo pour sa part requiert l’annulation totale des résultats de l’Atsimo Andrefana. A part les demandes d’annulation de voix, certains partis comme le Tim exigent également le retrait de certains candidats. La candidate du Tim, Olga Ramalason a en effet demandé le retrait du candidat du HVM Mananjara Randriambololona de la liste des prétendants au Sénat. Cependant, cette liste pourrait se prolonger étant donné que la HCC dispose encore de 15 jours avant la proclamation des résultats définitifs.

Tahina Navalona

Les commentaires sont fermées.