Flash
Préc Suiv

MJS – fédérations sportives : la relation se complique

MJS – fédérations sportives : la relation se complique

L’année commence mal pour le sport. En cause, la tension née de la « décision » du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) d’omettre de la liste des invités de la présentation des vœux d’Iavoloha les Fédérations sportives. «Une manque de considération», selon ces dernières.

Absence remarquée ! L’ensemble des Fédérations n’a pas fait le déplacement à Iavoloha hier faute d’invitation en bonne et due forme. Contrairement aux athlètes méritants de la saison écoulée qui ont marqué de leur présence cette cérémonie de présentation de vœux.

Face à cette situation, certains présidents de fédération pointent du doigt le MJS comme le premier responsable de leur éviction de la liste des invités. D’après eux, la présidence a envoyé les invitations à Ambohijatovo mais le MJS a modifié les noms des invités à leur guise. Ainsi, en lieu et place des fédérations, une dizaine d’athlètes et quelques membres du ministère ont représenté le sport.

Alors que les Fédérations espèrent du MJS une meilleure collaboration pour cette nouvelle saison afin de faciliter le développement de chaque discipline sportive, cette attitude annonce le contraire. Certes, quelques présidents de fédération ont été présents à Iavoloha mais ils y ont été invités sous d’autre casquette. Siteny Andrianasoloniaiko, par exemple, a pu assister à l’événement en tant que premier questeur de l’Assemblée nationale tandis que Briand Andrianirina a porté sa casquette de premier responsable de l’E-Gouvernance.

La tension risque de monter d’un cran entre les deux parties après une année 2015 frustrant pour la majorité des fédérations. De tel agissement ne va pas dans le sens de l’amélioration de leur relation. Ce qui n’arrange pas les affaires du MJS.

Une entente obligatoire

Mais, dit-on, à quelque chose malheur est bon. En effet, après la période de division, le temps de l’union va peut être sonner pour les Fédérations après leur marginalisation par le ministère de tutelle pour alerter l’opinion sur la situation que vit le sport.

Quoi qu’il en soit, les deux parties doivent trouver un terrain d’entente. Chacun a déjà constaté les dégâts causés par les rivalités entre les responsables. A l’heure où le sport fait partie de la réussite malgache, tout le monde a intérêt à maintenir la cadence pour ne pas subir une baisse de régime. Faute d’une meilleure collaboration entre les deux protagonistes, les perspectives de chaque fédération risquent d’en faire les frais. Une direction du sport fédéral existe au sein du MJS, qui est la mieux placée pour tout fédérer autour d’un même objectif, la considération du sport. Ce qui est logique eu égard aux résultats encourageant obtenus par chaque fédération.

Naisa

Les commentaires sont fermées.