Flash
Préc Suiv

Surpêche de concombres de mer : les Saint-Mariens s’insurgent

Les habitants de Sainte-Marie ont manifesté devant le port de l’île, hier pour dénoncer la surpêche de concombres de mer qui ne cesse de prendre de l’ampleur depuis maintenant plus d’un mois.

Rien ne semble effrayer les braconniers de concombres de mer présents à Sainte-Marie depuis le mois de novembre 2015. « Des mesures ont été prises par les autorités locales pour mettre fin à ce fléau, mais il s’avère que les actions menées sont inefficaces jusqu’à présent, car la surpêche de concombres de mer continue de plus belle dans les eaux de Sainte-Marie. Ces exploitants illicites originaires du nord et de l’ouest de l’île pour la plupart sont allés jusqu’à nous menacer », a déploré Beassou Ismak Ado Crophe, maire de Sainte-Marie lors de la manifestation d’hier.

Une dizaine de bateaux partent chaque jour en mer pour remonter chacun près de 250 kilogrammes de concombre de mer. Près de 200 pêcheurs et 40 collecteurs sont concernés par cette pêche illégale de concombres de mer. « Il s’agit d’un grand réseau de métis chinois venant de Diego et de la partie ouest de l’île. Ces exploitants ont des complices présents à Sainte-Marie qui leur louent le matériel comme les bouteilles de plongée et les bateaux », a affirmé le député élu à Sainte-Marie, Maximin Tsivolagne. Celui-ci a également dénoncé l’impunité dans cette affaire. En effet, des braconniers ont été arrêtés au mois de décembre, mais ils ont été relâchés après seulement deux jours de garde à vue au violon. Il est évident que ces légères sanctions ne les ont pas dissuadés de poursuivre les exploitations illégales.

Par ailleurs, les autorités de Sainte-Marie ont également rencontré à deux reprises le ministre des Ressources halieutiques et de la pêche au mois de décembre 2015. Mais ce n’est que le 5 janvier dernier qu’une note interdisant formellement la pêche, la mise en vente, la mise en conservation, le transport et l’achat de concombre de mer est sortie.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.