Flash
Préc Suiv

Sénatoriales : partisans et pourfendeurs s’expliquent

Sénatoriales : partisans et pourfendeurs s’expliquent

Les sénatoriales du 29 décembre 2015 continuent à faire l’objet d’échanges entre deux camps rivaux, en l’occurrence ceux qui soutiennent les résultats provisoires et d’autres qui contestent le vote. La balle est dans le camp de la HCC.

Comme à chaque période postélectorale, des voix s’élèvent. C’est encore le cas ces derniers temps où un exercice périlleux attend la Haute cour constitutionnelle (HCC) à travers son jugement. Hier, face aux contestations émanant de certains candidats malheureux, des responsables du parti présidentiel dans la partie Sud-est de l’île sont venus défendre leurs acquis. « Dire que les grands électeurs ont été soudoyés signifie qu’ils sont manipulables, alors que ce n’est pas le cas », a déclaré l’actuel ministre de l’Elevage, Anthelme Ramparany, lors d’une conférence de presse au Louvre à Antaninarenina où des ténors du régime ont tenu à répliquer face aux contestataires, notamment dans la région Vatovavy-Fitovinany.

Présent sur les lieux, l’élu de Farafangana, Abel Zafimahatratra s’aligne aussi sur cette position. « Nous avons sillonné toutes les localités, même les plus enclavées, pour rencontrer les grands électeurs, tandis que d’autres ont préféré se terrer dans des hôtels de luxe. Ils s’étonnent maintenant que nous avons raflé la majorité des voix », s’insurge le groupe présent à Antaninarenina.

Irrégularités

Face à la presse, mercredi dernier, une organisation se disant défenseur des droits de l’homme conduite une candidate aux sénatoriales a fait savoir que les scrutins dans ces localités ont été émaillés d’intimidations, d’irrégularités et d’anomalies. « Nous possédons de nombreuses preuves venant des vingt-deux régions confirmant l’existence de corruption, d’achat de vote et d’intimidation à l’endroit des grands électeurs lors de ces élections », a alors indiqué Hanitriniala Rafolisisoa.

En tout cas, toujours hier, l’association Fitiba a lui aussi dénoncé des irrégularités. Ayant présenté son président Charlie Nakany aux sénatoriales du 29 décembre 2015, l’association lance actuellement un appel au Président de la République et aux autorités compétentes afin qu’ils prennent les mesures nécessaires relatives aux irrégularités qui ont entaché ces élections. Devant les journalistes, le candidat Charlie Nakany a rapporté particulièrement le dysfonctionnement constaté dans le district de Beroroha où il était personnellement présent. Selon ses explications des fonctionnaires d’autorités n’ont pas hésité à user de prérogatives de puissance publique.

Jao Patricius/Manou

Le MMM dépose une requête

 

A l’instar d’autres formations qui ont constaté des anomalies dans le déroulement des scrutins du 29 décembre 2015, Le parti

« Malagasy miara-miainga » (MMM) a, lui aussi, déposé une requête auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC), en particulier en ce qui concerne la capitale. Le parti a, entre autres, constaté le non-respect du code électoral. « Les articles 14 et 15 de la loi organique n°2012- 005 du 22 mars 2012 portant code électoral n’ont pas été respectés. Des reports successifs de l’arrêtage de la liste électorale, ainsi qu’une précipitation dans sa réalisation ont été constatés. Les contentieux électoraux des élections communales encore en traitement ont faussé les listes dans les communes concernées ; par conséquent les grands électeurs n’ont pas pu vérifier leur nom et l’Assemblée générale de la Ceni, organe compétent, n’a pas pu valider les listes », note la requête déposé hier, tout en demandant l’annulation pure et simple des élections sénatoriales du 29 décembre 2015 ».

 

 

Les commentaires sont fermées.