Flash
Préc Suiv

Iles Éparses  : revendication sur fond de discorde

Iles Éparses  : revendication sur fond de discorde

Les acteurs politiques se déclarant représentants des nationalistes n’en démordent pas. Ces temps-ci, le sujet des «îles Eparses» (ou «îles malgaches», c’est selon) revient de nouveau sur le devant de la scène médiatique. Selon les dernières informations recueillies, les revendicateurs de ces îles, désormais sous la houlette de Solonavalona Andriamihaja, entendent effectuer une grande marche de solidarité et «pacifique» en vue de mettre la pression sur le gouvernement français. Dans ce sens, des demandes d’autorisation ont déjà été déposées auprès de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) et de la Préfecture de police de la capitale pour donner corps à cette initiative. Une marche que les organisateurs veulent mettre à l’exécution avec ou sans autorisation.

Fusion et division

En tout cas, au sein des revendicateurs, la cohésion est mise à l’épreuve ces derniers temps. Après l’union sacrée affichée l’année dernière aussi bien par certains parlementaires que par une partie des soi-disant représentants de la société civile, ce n’est plus le grand amour. Les anciens parlementaires de la Transition conduits par Alain Ramaroson ont déserté les rangs des «nationalistes» depuis belle lurette alors qu’ils ont été les instigateurs d’une manifestation à Ambohijatovo. «Il ne fait plus partie du mouvement car il a dit qu’il n’a pas besoin de discipline ; donc il démissionne d’office du mouvement de défense des îles malgaches», a fait savoir récemment Solonavalona Andriamihaja à propos d’Alain Ramaroson, sur une station de radio privée de la capitale. Depuis quelques jours, seul le parti Otrikafo semble être déterminé à aller de l’avant.

Jao Patricius

Les commentaires sont fermées.