Flash
Préc Suiv

13e tour cycliste international de madagascar : le coup d’envoi, donné à Fénérive-Est

13e tour cycliste international de madagascar : le coup d’envoi, donné à Fénérive-Est

La route continue pour les habitués du Tour cycliste international de Madagascar qui vont prendre le départ à Fénérive-Est à l’occasion de la 13è édition. Il faut cependant tirer des leçons du passé pour que le changement soit effectif.

Des bruits courraient ces derniers temps comme quoi les organisateurs ont fait une croix sur le Tour cycliste international de Madagascar (TCIM). Naly Ravelonarivo, président de la ligue d’Analamanga de cyclisme a tenu à démentir cette information. «L’habituel débriefing avec les sponsors et les représentants des partenaires a déjà eu lieu quelques jours après la dernière édition. Il a été décidé que le coup d’envoi du 13è Tour de Mada sera donné dans la région Atsinanana, plus exactement à Fénérive-Est. Histoire de changer un peu de parcours composé de plusieurs variantes», a-t-il souligné. Rendez-vous est donc pris et que cela n’en déplaise à quelqu’un. Il faut cependant relever quelques bémols, voire déboires constatés au cours de ce 12è TCIM plein de polémiques.

Tirer des leçons du passé

Les organisateurs, VCA club et Sporpub, ainsi que les techniciens de la fédération malgache de cyclisme (FMC) devront revoir leur copie sur tous les plans. Primo, il faut trouver un moyen pour motiver les coureurs aussi bien nationaux qu’étrangers à prendre part au TCIM. En effet, cette année a été marquée par la réticence flagrante des grands coureurs malgaches comme Hasina Rakotonirina (vainqueur du TCIM en 2012 et champion de Madagascar en titre), Roger Randrianambinina, Joharivelo, Dama Miarintsoa Njakatiana, Emile Randrianantenaina…à y concourir.

Ces derniers ont décidé de se désister à cause du comportement de certains dirigeants qui ne cessent de leur promettre monts et merveilles après chaque édition. D’ailleurs, seules deux équipes étrangère, la République démocratique de Congo et l’ensemble français, sont entrées en lice. Le promoteur du TCIM, Francis Ducreux a déjà promis d’inviter d’autres équipes étrangères pendant la prochaine édition pour que la compétition retrouve son envergure internationale. Secundo, les règlements techniques doivent être appliqués à la lettre pour éviter les divers incidents de l’année dernière (plusieurs chutes, modification des résultats,…).

Accentuer la préparation

La préparation des athlètes nationaux ne doit pas être prise à la légère car disputer un Tour ne se fait pas en un tournemain. On a martelé à chaque édition que la FMC doit multiplier les compétitions pour que les coureurs malgaches soient sur le même pied d’égalité avec les challengers internationaux. Organiser un Trophée des as et une Coupe de l’amitié ne suffit plus à compenser le manque de moyens et de compétitivité des porte-fanions malgaches. Il faut prendre exemple sur la ligue d’Analamanga qui, une fois l’ouverture de saison lancée habituellement au mois de mars, fait place à d’autres courses toutes les deux semaines.

Rojo N.

Les commentaires sont fermées.