Flash
Préc Suiv

Us et coutumes : la culture de tourner en rond

Comme un animal qui se bouffe la queue, la Commune d’Antananarivo arrive au nœud gordien, sans espoir de trouver une solution pour éradiquer le phénomène des marchands de rue. Que de gesticulations n’a-t-on vus, que de marchands victimes de saisies de manière plus ou moins légale ou légitime, saisies effectuées par des agents municipaux assistés de gros bras. Inefficace que la méthode à vouloir étrangler ou chasser ces « opérateurs » pas tout à fait informels puisque nombreux paient une sorte de patente quotidienne, le mieux  eut peut-être été  de tarir la source en taxant au prix fort les fournisseurs qui s’adonnent à cette activité selon des procédures qui ne respectent pas toujours les normes du système informel. Pour on ne sait pour quelle raison on ferme les yeux sur ce milieu qui fonctionne au grand jour selon ses propres règles, léonines en ce qui concerne les marchands.

Les commentaires sont fermées.