Flash
Préc Suiv

Voots Kongregation : un plaidoyer à travers un documentaire

Voots Kongregation : un plaidoyer à travers un documentaire

Depuis l’année dernière, de nombreux artistes ont partagé leur point de vue sur la situation au pays, particulièrement sur la culture malgache. Sur cette même lancée, les artistes membres du Voots Kongregation se sont dévoilés à travers un film documentaire intitulé «Kiti tsaina».

Rempli de messages et d’espoirs, «Kiti tsaina» est constitué d’interviews de nombreux artistes (Rolf, Imiangaly, Naday, Jonjon, Lewiky, Julie Ratefy et Monsieur, le slameur).

Ce film d’une quarantaine de minutes environ est composé d’interviews des sept artistes membres de Voots Kongregation. Ils proposent des solutions, diffusent des messages pour les dirigeants du pays, et même pour le peuple malgache pour qu’il sorte de la misère qui l’étouffe. «Réveillons-nous. Il est maintenant temps d’agir pour le développement de notre pays. Chacun en est responsable», a lancé Rolf.

Message particulier pour le MCA

L’un de ces messages est adressé au ministère de la Culture et de l’artisanat (MCA). «Le devoir de ce ministère est de défendre avant tout la culture malgache. «Fanjakana» ne signifie pas seulement diriger, mais veut aussi dire travailler pour son peuple, donc le MCA devrait travailler pour les artistes», a expliqué Rolf. De plus, le pays regorge de jeunes artistes talentueux qui se retrouvent bloqués au beau milieu de l’industrie musicale nationale qui fonctionne à coups de matraquage et d’espèces sonnantes et trébuchantes. Naday a ainsi ajouté qu’actuellement, les vrais artistes sont confrontés à d’autres problèmes qu’ils appellent les «explorateurs». Autrement dit, «Tout le monde se dit actuellement organisateur ou producteur. Et ces derniers foncent tête baissée dans le circuit musical, prêts à tout pour que les groupes qu’ils promeuvent soient lancés, quitte à sacrifier les vraies créations artistiques».

Des propositions pour le pays

Mais en ce qui concerne l’avenir du pays, Voots Kongregation avance quelques suggestions pour se développer. «Madagascar est une île où de nombreux malfaiteurs et trafiquants, malgaches comme étrangers sont heureux de faire des affaires. Nous devrons être capables de défendre nos richesses marines, terrestres ou autres ressources, même si certains responsables sont impliqués et surtout que nos dirigeants successifs ne sont pas parvenus à maîtriser le problème», a estimé, quant à lui, Lewiky.

Agir au nom du patriotisme

Enfin, le thème du patriotisme est aussi soulevé dans ce film. «Tout le monde se dit patriote et fier d’être Malgache, mais il faut le prouver et agir. Les dirigeants devront être conscients des réalités prévalant au pays. Ils sont câblés, et lorsqu’ils circulent dans les rues, ils utilisent les sirènes mais ne voient-ils pas toute cette misère, ces ordures qui envahissent les rues ? On dirait que tout cela devient normal, comme les coupures d’électricité, l’insalubrité et même l’injustice. Chacun devrait être responsable de son coin. Si l’on n’arrive même pas à garder notre rue propre, comment pourrait-on évoluer ?», a affirmé le slameur Monsieur. Lewiky de conclure que la solution est qu’au lieu de se détruire, nous devrions nous entraider, montrer ce qu’est la vraie solidarité, et enfin respecter nos différences et en faire une force.

Holy Danielle

Les commentaires sont fermées.