Flash
Préc Suiv

Bilan 2015 : la musique urbaine conforte sa place

Bilan 2015 : la musique urbaine conforte sa place

Avant que la nouvelle année culturelle et musicale ne commence concrètement, petite rétrospective sur la musique malgache en 2015. Quel genre a le plus marché, le groupe qui a cartonné, ou encore les tubes qui ont le plus marqué.

Plusieurs groupes ont brillé l’année dernière. C’est particulièrement vrai quand on se rappelle les multiples participations d’artistes malgaches à divers concours internationaux, notamment sur la scène africaine.

Et si certains sont déjà connus, d’autres commencent à peine leur carrière et se sont même fait découvrir lors de ces concours, comme D’yem Groupe qui a reçu le prix du Jury de «Star Africa», grâce à son titre «Malala a !». Parmi les plus célèbres figure Tsiliva qui, en se lançant dans un nouveau style musical, l’afrobeat, a raflé le premier prix du concours «Rêve africain». Quant à Sisca, elle a récemment remporté le titre virtuel du trophée «Africa golden awards», tandis que la chanteuse Mija, même si elle n’a pas obtenu le premier prix du concours «RFI découverte», se trouvait parmi les finalistes.

Les artistes ou groupes qui sont sortis du lot

Ensuite, à part ces groupes qui ont été les porte-fanions malgaches lors des concours internationaux, d’autres groupes ont réussi à se faire remarquer à travers leur participation à divers festivals, nationaux ou internationaux, et tournées au pays. En tête de liste parmi les artistes ayant connu la consécration l’année dernière, il y a entre autres Bolo, l’animateur de l’émission télévisé «Clash Info». Le groupe de rock The Dizzy Brains a beaucoup fait parler de lui en France après ses deux prestations au festival Trans Musicales, à Rennes au début du mois de décembre dernier. Ensuite, composé de Régis Gizavo, Olombelo Ricky, Dama du groupe Mahaleo, Justin Valiha, et Jaojoby, le groupe Madagascar All Stars a enfin effectué un grand concert dans la capitale, dans le cadre de sa tournée nationale «Valibena Tour». Notons que le groupe est désormais en tournée nationale. Puis, la jeune Maurena, la grande gagnante du concours télévisée Pazzapa Next Gen, a aussi fait sensation, à tel point que la chanteuse Fanja Andriamanantena lui a même donné quelques minutes de scène lors de son concert de 50è anniversaire de scène. Et enfin, le come-back de certains groupes a aussi marqué l’année 2015, comme cela a été le cas du chanteur de charme Tovo J’hay, sans oublier le grand retour du groupe Tragédie, devenu Tragédie 3.0 avec le chanteur malgache Yzit.

La nouvelle génération, suivie de près

En ce qui concerne les styles musicaux qui ont fait un tabac l’année dernière, la musique urbaine a conforté sa domination, devenant de plus en plus incontournable dans les soirées et les boîtes de nuit. Parmi ces genres se trouve en première place le reggae dancehall, style véhiculé notamment par le chanteur du moment Kougar, ou encore le «real dancehall from Madagascar» du groupe Martiora Freedom, le trap du groupe Jiolambup’s, la nouvelle version RnB d’Odyai, et enfin le rap à la Agrad & Skaiz. Cette année, ces groupes issus de la nouvelle génération musicale malgache resteront encore les plus suivis.

Les tubes de l’année

Et enfin, nombreux ont été les tubes qui ont cartonné l’année dernière. La première place pourrait être dédiée à Gangstabab et Narindra 2.0 avec leur titre «Ianao iny». Ensuite, les morceaux réalisés en featuring entre un Dj et un chanteur ont aussi fait recette, comme pour Odyai et DJ Gouty avec «Samy malagasy», ou encore «Tsy annulé» de Kougar et de DJ Natal… Rappelons que les deux artistes, Odyai et DJ Gouty, concoctent ensemble actuellement un album. Côté solo, on peut dire que «Impiry impiry» de Théo Rakotovao était sur toutes les lèvres pratiquement tout au long de l’année 2015, tout comme le titre «No limit» de Big Mj. Et enfin, « Sipa malama » de Pti Leo et Mr Said fait aussi partie des tubes de l’année 2015, ou encore «Fafao tokotany» de Kougar.

Sans doute, cette année, d’autres nouveaux artistes n’attendent qu’à se dévoiler et à faire découvrir leurs œuvres. Et heureusement qu’il existe de plus en plus de plateformes qui permettent de découvrir les nouveaux talents, comme les divers concours télévisées ou festivals.

Holy Danielle

Les commentaires sont fermées.