Flash
Préc Suiv

Réveillon 2016 : des conditions difficiles pour les organisateurs

Réveillon 2016 : des conditions difficiles pour les organisateurs

A cause des intempéries et surtout de la crise financière dont sont victimes la majorité des ménages, certaines soirées ont ramé cette année. Certaines soirées du réveillon ont connu le succès, d’autres ont peiné côté ambiance. La clôture de l’année 2015 fait désormais partie du passé.

Pour finir 2015 en beauté et accueillir la nouvelle année 2016, il y avait d’autres alternatives que de passer une soirée entre amis ou en famille. Par rapport à 2014, les soirées du réveillon étaient cependant moins nombreuses, sans doute en raison du budget limité des noctambules, ou du temps exécrable qu’il faisait. En tout cas, certains organisateurs n’ont pas prévu que la pluie s’inviterait à la fête et ont de ce fait raté leur soirée.

Mahaleo fait un carton

La salle Orchidée du palais des Sports et de la culture de Mahamasina a été comble. Elle a accueilli le groupe légendaire Mahaleo que le public suit toujours avec autant d’intérêt. Entre les « O ravorondreo ! » et « Hanaraka anao », chaque morceau a été une source d’inspiration pour entamer cette nouvelle année.

La musique tropicale a séduit

Ceux qui ont choisi la soirée qui a eu lieu à l’hôtel A&C Ivato ont aussi passé un bon moment. L’ambiance a été au rendez-vous. Les stars de la musique tropicale, comme Jerry Marcoss, Melky et Stéphanie ont séduit le public, notamment grâce à leurs tubes qui ont marqué l’année dernière comme « Zumba kawitry » de Jerry Marcoss ou encore « Dontsiky » de Stéphanie, sans oublier « Anao tiako o » de Melky.

Deux soirées différentes pour Tovo J’hay

Tovo J’hay est l’un des artistes les plus cotés de l’année dernière. Il a ainsi assuré deux soirées lors du réveillon de la Saint-Sylvestre dont la première s’est tenue à l’espace Dera, à laquelle ses fans ont bien répondu présents et où l’ambiance était conviviale. Après la prestation de l’artiste qui a fait un tour non exhaustif de son répertoire, a eu lieu la partie discothèque avec DJ People sous le thème retro des années 80-90. Juste après sa prestation à l’espace Dera, le chanteur et ses musiciens ont rejoint le cercle Mess Soanierana où officiait Princio. Mais l’ambiance y était un peu mitigée avec une salle à moitié pleine. Malgré cela, le public a tout de même bien participé pour passer une bonne soirée.

L’embarras du choix pour les jeunes

Pour sa part, la soirée avec le groupe Raboussa n’a pas tellement rameuté les jeunes, jeudi soir. Cela s’explique sans doute par le fait qu’il y avait trop de soirées dédiées aux jeunes un peu partout. Et pourtant, même au Dôme RTA Ankorondrano, où l’affiche était composée uniquement de jeunes artistes de la nouvelle génération, comme Kougar, Martiora Freedom, Jiolambup’s et Marion, l’affluence n’était pas non plus au rendez-vous. « Mais je pense quand même que c’est compréhensible étant donné qu’avant cette soirée, il y a eu un show-case de ces même artistes à l’AK Dee Mix Club à Ankadivato », a déclaré un spectateur.

Les discothèques pleines à craquer

En revanche, les boîtes de nuit étaient presque toutes noires de monde. Que ce soit au Le Club à Antanimena, ou à la Suite 101 à Antaninarenina, elles ont rameuté les jeunes qui se sont mis aux danses les plus tendances de l’année : le gwetta et le twerk.

« Home sweet home »

Enfin, ceci expliquant cela, pour ce réveillon 2015, la plupart des Malgaches ont choisi de passer la soirée chez eux, entre amis ou en famille. « Bien sûr l’ambiance est différente, mais c’est beaucoup plus économique que d’aller dans des grandes soirées. De plus, on n’a pas eu à se débattre avec la pluie et on a mangé à satiété sans avoir beaucoup dépensé. Et côté musique, nous avons déjà préparé notre liste des tubes de l’année », indique une mère de famille qui a opté pour une soirée à domicile avec ses trois filles.

Holy Danielle

Les commentaires sont fermées.