Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans : générosité malgache

La générosité en faveur des œuvres de guerre est aussi grande à Madagascar que dans toutes nos colonies.

Un grand nombre d’indigènes des districts de Fénérive, d’Anivorano, de Foulpointe et des gouvernements d’Ivondro, de Tamatave, d’Ambodiriana ont fait don à l’Administration de lots de 35 balles de raphia, du poids total de 3 500 kilogrammes. Ce raphia est destiné aux ateliers de l’Œuvre de l’Assistance pour le Travail pour les réfugiés et militaires convalescents.

Les Fokonolona des 10 faritany du district d’Antsirabe ont volontairement versé 1 939 fr. 15.

D’autre part, les commerçants d’Antsirabe ont offert 442 fr. 05.

La première semaine du mois dernier, les indigènes de la région de Manjakandriana, parés de leurs habits de fête, vinrent en cortège, bannières en tête, verser au chef-lieu du district le produit des souscriptions malgaches recueillies pendant le mois d’octobre.

Les notables d’Arivonimamo ont, de leur côté, apporté en pompe à Tananarive 80 142 fr. 25.

Les Sakalava de la région de la Tsiribihina ont faite parvenir à M. le Gouverneur général une somme de 675 fr. destinée aux blessés de la guerre.

 

Souscriptionindigène

 

  1. Garbit vient de recevoir une lettre des indigènes du gouvernement d’Amparihy (province de Farafangana) accompagnant le montant de leur souscription pour les victimes de la guerre, et rendant un hommage ému au garde principal Jaubertie qui, le premier, sut conquérir le cœur et le cerveau de ces grands enfants, et, depuis, tomba à la frontière, en servant glorieusement la France.

Détail émouvant : ces administrés reconnaissants ont demandé qu’une partie de leur souscription fût affectée à Mme Jaubertie. Tout cela est d’autant plus remarquable qu’il s’agit de gens qui, en 1904, étaient en révolte ouverte contre la France.

Les Annales coloniales

 

Le port de Tuléar

 

Un avis de la direction du port de Tuléar informe les navigateurs que la bouée n° 4, dite « du Microbe », de la passe sud du port, et dont la disparition avait été signalée par un avis inséré au Journal officiel du 25 septembre, a été remise en place.

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

Les commentaires sont fermées.