Groupement politique : le Mapar condamné à disparaître

Le Mapar se défend d’être illégal vis-à-vis de la loi sur les partis politiques après les attaques menées par Lanto Rakotomavo sur cette question. Sauf que l’existence de ce groupement de partis fondé par Andry Rajoelina risque de se terminer rapidement.
En effet, le décret n°2013-057 fixant les conditions d’application de certaines dispositions de la loi n°2011-012 du 09 septembre 2011 relative aux partis politiques stipule que « durant les périodes électorales, deux ou plusieurs partis politiques légalement constitués peuvent se regrouper ou se constituer en une coalition temporaire qui peut être nationale ou locale selon les catégories d’élections ».
Ce qui signifie pour le ministre de l’Intérieur, Florent Rakotoarisoa, interrogé sur le sujet par Courrier de Madagascar, le mois de janvier 2013, que « Ce regroupement prend fin une fois les élections terminées ». De ce fait, le Mapar doit disparaître du paysage politique après les élections législatives pour faire place aux partis politiques proprement dits, avant la formation de nouvelles coalitions au niveau de l’assemblée nationale pour en faire de nouveaux groupes de partis.
Et le ministre de l’intérieur d’enfoncer le clou à cette époque, « Un regroupement de partis n’a plus lieu après les élections. Le regroupement est juste fait dans le but d’optimiser leurs chances de remporter les élections ».

Proposition de premier ministre dites-vous ?

Tout cela signifie que les députés élus sous la bannière du Mapar sont devenus des élus sans parti après la dissolution de ce groupement de partis après les élections comme le stipule la loi. Par conséquent, ils peuvent adhérer à d’autres groupes de partis à l’assemblée nationale.
Un cas de figure qui pourrait anéantira l’espoir du Mapar de proposer le nom du futur premier ministre comme ils l’ont réclamé aussi souvent et qui, par ricochet, avantagera les autres coalitions, notamment celle qui appuiera le Président de la République.

ANR

Réagissez- commentez- discutez