Université d’Antananarivo : une première annexe à Antsirabe

L’accord-cadre de l’implantation de l’université régionale à Antsirabe a été signé avant-hier par le président de l’université d’Antananarivo, Panja Ramanoelina et le chef de région de Vakinankaratra, Paul Razanakolona.

 

Ainsi, la première annexe de l’université d’Antananarivo sera érigée dans la ville d’Eaux, afin de «faciliter l’accès des jeunes locaux aux études supérieures et pour éviter les différentes dépenses relatives aux frais de déplacement, loyer… de ceux qui vont à la capitale pour poursuivre leurs études», a fait valoir le chef de région, Paul Razanakolona.

«Il faut, en effet, saisir cette opportunité», a dit Paul Razanakolona. C’est pourquoi la région a pris la peine de prendre en charge toutes les dépenses liées à la construction de l’établissement ainsi qu’à la dotation en infrastructures de cette nouvelle université. Mais en attendant, les étudiants vont suivre les cours dans les locaux du centre régional de l’Institut national de formation pédagogique (CRINFP) et au centre de formation et d’application du machinisme agricole (CFMA), tous les deux sis à Ivory Antsirabe.

En revanche, le domaine de l’enseignement et de recherche, le personnel enseignant, le personnel administratif et technique (PAT), les supports pédagogiques seront à la charge de l’université d’Antananarivo.

 

Près de 30.000 nouveaux bacheliers chaque année

Le chef de région, Paul Razanakolona a réitéré que ce projet est bénéfique pour Antsirabe, classée deuxième grande ville du pays, et ses environs dans la mesure où la majorité de ses jeunes n’ont pas la même possibilité d’intégrer les écoles supérieures privées locales.

En moyenne, la région compte chaque année scolaire près de 64.000 candidats au baccalauréat, avec un taux moyen de réussite de 48%. Cela revient à près de 30.000 bacheliers par an alors que ceux qui ont la chance de poursuivre leurs études à l’université d’Antananarivo ne représentent que 8.000 étudiants.

Selon les informations reçues, pour commencer, ce sera le département polytechnique qui va ouvrir cette année université en cours. Mais au fil du temps, d’autres filières vont être introduites, en fonction de la demande locale. Cependant, un autre système de formation à la carte est aussi prévu.

Notons que l’université de Toamasina a également son annexe à Ambatondrazaka, précisemment à la commune rurale d’Ambohitsilaozana, depuis l’année 2012. Petit à petit, cette université régionale construit ses propres infrastructures et gère progressivement son autonomie. Jusqu’à maintenant, les étudiants locaux ont le choix entre deux filières (droit et gestion).

Fahranarison et Jeannot Ratsimbazafy

 

Réagissez- commentez- discutez